Le check-up médical à la chinoise

Publié le par Enora

Habituellement, lorsqu’on qualifie quelque chose de « chinois » ou « à la chinoise » on s’attend plus ou moins à avoir du négatif à plein nez !
Que nenni, que nenni !!!
Je vais vous conter l’histoire des deux frangines et du check-up médical.

Il y avait une fois, dans la grande ville de Shanghai, deux sœurs affreusement débordées de travail, mais qui auraient bien voulu sortir dans les rues de la ville pour une belle balade ensoleillée. Soit. Ce jour-là, les deux frangines avaient un RDV à ne manquer sous aucune banane. Elles allaient passer leur tout premier check-up médical au centre médical de Shanghai les bains. Rejointes par leur amie chinoise Pearl, elles filaient à toute allure en chuzuche* vers la clinique. La circulation désastreuse ralentissait considérablement la course et nos deux jeunes filles allaient arriver en retard au point de rendez-vous.
H + 10 minutes, trop tard. La sanction est immédiate, il faut attendre la fin de la matinée que tous les autres patients passent pour pouvoir arpenter les couloirs de la clinique.
[ça va pas être possible, rapport à la dose de travail qui les attendait]
Pearl, prit son plus beau sourire s’approcha de la réceptionniste bougonne et lui baragouina quelques mots dans un chinois incompréhensible aux deux Françaises. Deux minutes plus tard, nos deux frangines empruntèrent la direction des premiers bureaux.
C’est ainsi que jiejie** et meimei*** marchèrent d'un pas décidé vers le guichet 118. Puis elles furent appelées au guichet 112, puis… Et toute la matinée ce fut ainsi. Meimei suivie de jiejie passèrent de guichet en guichet, de salle en salle pour subir les tests médicaux.
-    Nihao
-    Pleaz sit !
-    Ok, go
-    Zàijiàn****
Prise de sang, test oculaire, radio des poumons, cardiogramme, tension, échographie… les salles défilaient et nos deux sœurs en ressortaient toujours vainqueur jusqu’à ce qu’une d’entre elles revint dans le couloir d’attente avec une mention spéciale sur sa feuille d’examen : faire des examens approfondis. Malheur !!!

Il s’avère que jiejie a 5 nodules au cou mais sans gravité.
La morale de cette histoire c’est que les Chinois passent hommes et femmes au crible pour vérifier leur état général. A la chinoise prend un tout autre sens maintenant.

Ndlr : pour moi, jusqu’à présent, un check-up se résumait à une prise de tension et un bref test oculaire. A l’avenir, je ne me fierai plus aux check-up à la française !

* : taxi
** : grande sœur
*** : petite sœur
**** : au revoir

Publié dans Le Jeu de l'Expat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article